Ici, c'est PARIS !

Comme toutes les grandes métropoles, Paris devra se conforter à la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte, dont l'objectif est notamment de réduire la consommation énergétique, mais également d'augmenter la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie.

Aussi, Paris a décidé de valoriser les déchets des marchés alimentaires, des restaurations scolaires et collectives au travers de la filière méthanisation. C'est un choix comme un autre pour répondre à la LTECV de 2025.

Pour ce faire, le Syndicat de Gestion des Déchets de Paris (SYCTOM) met déjà a disposition des collectivités adhérentes deux sites de traitement par méthanisation en dehors de son territoire, notamment à Etampes, situées à 50 kilomètres au sud-ouest de l'agglomération.

Peut-être que le conseil communautaire du grand Angoulême devrait prendre conseil auprès de SYCTOM dans la gestion de ses déchets. En effet, il est à noter l'absence de prise en compte des boues d'épuration dans les intrants, et surtout un positionnement des sites de traitement
en-dehors des espaces urbains