Risques


Sanitaires



Stacks Image 14
IIntoxication / asphyxie

La production et la valorisation de biogaz comportent des risques d'ntoxication / asphyxie inhérente à la présence d’hydrogène sulfuré et de dioxyde de carbone, ces gaz plus lourds que l’air s’accumulant naturellement en partie basse des installations et de toutes autres constructions environnantes (cuves, puits, réservoirs, fosses, caves,...).

Les fuites de biogaz (ou émissions incontrôlées à l’air libre de gaz combustible et toxique) élèvent nécessairement les niveaux des risques associés.

La dangerosité des gaz neutres ou inertes (N2, CO, CO2) dépend des concentrations du milieu. En matière de risque d’intoxication / asphyxie, la toxicité de l’hydrogène sulfuré occupe une place importante du fait que les teneurs en H2S peuvent varier dans de fortes proportions.

Les risques liés à l’hydrogène sulfuré sont particulièrement insidieux car, si un dégagement de H2S est facilement détectable à une concentration de 0,05ppm, le nerf olfactif se paralyse dès que la concentration atteint 50 à 150 ppm. Un œdème pulmonaire peut survenir à une concentration de 300 ppm et une perte de connaissance rapide peut être provoquée par une concentration de plus de 500ppm.

La toxicité importante du H2S s’explique par le fait qu’il agit sur l’organisme par plusieurs mécanismes. Les symptômes progressent de l’irritation locale des muqueuses, céphalées, nausées, étourdissements et dyspnée à l’œdème pulmonaire, hypotension, arythmie cardiaque, convulsions, coma et mort. L’exposition à des concentrations élevées entraîne une perte de conscience en quelques secondes et le décès peut survenir très rapidement.

Réf. : INERIS – DRA – N° 46032 – 2006-JBr/Biogaz/1
Bactéries : attention !

Le processus de méthanisation n'est pas complétement maitrisé, de nouvelles bactéries, inconnues auparavant, arrivent.

Il existe des risques de BOTULISME : actuellement, en Allemagne, de fortes inquiétudes apparaissent suite à un rapport entre le botulisme chronique et le digestat de la méthanisation (Académie vétérinaire allemande). Ce procédé (= digestat) est en effet favorable au développement de la bactérie qui produit la toxine botulique (plus puissant poison connu) : 30 cas récents dans le Mecklenburg et des milliers de vaches frappées et meurent, d'après le quotidien suisse "Le Matin".

"La bactérie concernée, le Clostridium botulium, peut par exemple se développer dans les déchets carnés provenant des abattoirs et dans le digestat, un résidu composé d’éléments organiques et de minéraux, utilisés dans les champs comme fertilisant..." (Regula KENNEL, porte-parole de l’OVF, Office Vétérinaire Fédéral).

Il ne faut pas dire qu’il n’y a pas de problèmes…c’est un mensonge. Il y a des problèmes...même si "l’industrie" concernée prétend qu’il n’y en aurait pas.." selon le professeur Helge BÖHNEL de l’université de Göttingen, spécialiste de la recherche sur le botulisme.

Les abeilles produisent du miel bleu et vert, à cause d'une usine de méthanisation en Alsace !

Souces : Association de défense du Pays de Nied
Réseaux Sociaux

Suivez-nous !

   
Qui sommes-nous ?

Un collectif de riverains opposés à l'implantation d'une unité de métthanisation en zone urbanisée.

Mentions Légales / Statuts
Newsletter

Pensez à vous inscrire à la newsletter afin de rester informé.